Second-Hand Car Spiv

Publié le par Dimitri Dequidt

Spiv: I was born a slum gutter infantile,
Brute-force educated, delinquent juvenile.
I am a product of mass produced factory fodder,
Streets full of tenement blocks, rat infested filth and squalor.
I left school, went straight on the dole
And unemployment's no enjoyment,
Welfare State owned my mind and my body and my soul.
So I worked my way up to be a second-hand car spiv,
But don't judge me harshly because I'm just a slum kid.
I built up my business with a quick wit and fist,
So don't double-cross me or my hoods will dissect you
With their black jacks and shiv.
Slum kids never get a break, they've got to fight their way up.
Wheel and deal, beg and steal,
Sweat blood to earn a buck.
I didn't want to work on the factory floor,
I wasn't content, I wanted more
Than to be a slave of a lathe,
Work all day and go home bored.
So a second- hand car spiv was what I became.
I built an empire because I used my brains.

Chorus: He was a second-hand car spiv up from the slums,
So don't judge him harshly because he's just a slum kid.
Then he moved into property, stocks and shares,
And into high finance

Spiv: And you've got to agree
That running a multi-million corporation
Sure beats selling cars second-hand.

Chorus: Once he sold old worn out heaps to the punters on the street,
 
Spiv: Now I'm in control of the country as a whole,
And the world is at my feet.

Chorus: The world is at his feet.

Spiv: Power, power, I've got power oozing out of me,
And when you think of all the things I've done
It says a lot for one
Who worked his way up from the streets.
Yes I'm a second-hand car spiv.
Do a deal, buy and sell,
It's my trade, I know it well.
Make a sale, ring the bell
And let the suckers go to hell.
Bank the profits, count the change
Another sucker comes your way.
Life is a crooked game,
And slum kids never change.

Trafiquant: Je suis né dans un taudis,
Eduqué par la force, délinquant juvénile.
Je suis un produit de l’industrie de masse,
Des rues pleines de blocs de HLM, infestées de rats, d’ordures et de saleté.
J’ai quitté l’école, me suis directement inscrit au chômage
Et le chômage ça n’a rien d’amusant,
L’état providence possédait mon intelligence et mon corps et mon âme.

Alors j’ai fait mon chemin pour devenir un trafiquant de voitures d’occasion,
Mais ne me jugez pas vertement parce que je ne suis qu’un gamin des taudis.
J’ai construit un business avec un esprit et un poing rapides
Alors ne me trahissez pas, ou mes truands vont vous disséquer
Avec leurs vestes noires et leurs poignards.

Les gamins des taudis n’ont jamais de répit, ils doivent se frayer un passage
Brasser des affaires, mendier et voler
Suer sang et eau pour gagner un dollar.
Je ne voulais pas travailler sur le sol de l’usine,
Je n’étais pas satisfait, je voulais plus
Que d’être l’esclave d’une tour (?)
Travailler toute la journée et rentrer ennuyé.
Alors trafiquant de voitures d’occasion, c’est ce que je suis devenu,
J’ai construit un empire car j’ai utilisé mon cerveau.

Chœurs: C’était un trafiquant de voitures d’occasion venant des taudis,
Alors ne le jugez pas vertement parce que ce n’est qu’un gamin des taudis.
Puis il s’est reconverti dans la propriété, les stocks et les actions,
Et dans la haute finance…

Trafiquant: Et il faut reconnaître
Que de diriger une société multi millionnaire
Surclasse certainement la voiture de ventes d’occasions…

Chœurs: Autrefois il avait vendu de vieux tas de ferrailles périmés aux hommes de la rue,

Trafiquant: Maintenant je suis aux commandes du pays dans son ensemble,
Et le monde est à mes pieds !

Chœurs: Le monde est à ses pieds !

Trafiquant: Du pouvoir, du pouvoir, j’ai du pouvoir qui suinte de ma personne
Et quand on pense à toutes les choses que j’ai faites
Ça en dit long pour quelqu’un
Qui a fait son chemin depuis les rues.
Oui je suis un trafiquant de voitures d’occasion.

Faire une affaire, acheter et vendre
C’est mon commerce, je connais ça bien.
Faire une vente, sonner,
Et que les nigauds aillent en enfer.
Encaisser les profits, compter le change
Un autre nigaud croise ton chemin.
La vie est un jeu malhonnête,
Et les enfants des taudis ne changent jamais…

Commenter cet article